3 livres qui ont (profondément) transformé ma vie

par | Juil 29, 2020 | Changer de vie | 0 commentaires

En écrivant cet article, je  participe à l’évènement interblogueurs “Les 3 livres qui ont changé votre vie” du blog Des Livres pour changer de vie qui publie régulièrement de très bonnes analyses de livres impactants. J’apprécie beaucoup ce blog, et je vous recommande tout particulièrement l’article qui présente le livre de Robert Cialdini Influence et Manipulation.

J’ai toujours eu du mal avec les choix.

Choisir, c’est renoncer.

Alors, quand Olivier Roland m’a proposé de parler des 3 livres qui ont changé ma vie, autant vous dire que je balançais entre une grande excitation et un énorme dilemme.

Parce que ma bibliothèque est pleine de livres qui ont changé ma vie.

Celui-là, non plutôt celui-là. Ah oui, mais souviens-toi, c’est grâce à celui-là que ….

Toutes sortes de livres.

Des livres qui ont déclenché des prises de conscience, m’ont aidé à faire face aux coups durs, à me relever, à grandir et qui, de fil en aiguille, m’ont permis de devenir celui que je suis aujourd’hui.

Chacun à sa façon a été une sorte d’effet papillon.

Petite cause

Grands effets

Mais bon, il a bien fallu finir par en choisir 3.

Les voilà …

Miracle Morning, un livre pour (enfin) prendre du temps pour soi

J’avais 50 ans, tous les signes extérieurs d’une vie « réussie » (marié depuis 20 ans, 3 enfants, une maison de campagne, un poste à responsabilités dans une grosse boite américaine, ….).

Mais je courais dans tous les sens,

comme un poulet sans tête.

J’étais au bord de l’épuisement, à 2 doigts du burn-out.

Ma bibliothèque était pleine de bouquins de développement personnel et de méthodes pour trouver le bonheur et « exploiter enfin mon vrai potentiel ».

Mais, pris dans l’engrenage sans fin du

Métro, Boulot, Dodo,

j’avais plutôt l’impression de chuter dans un puits sans fond.

Et c’est là que j’ai croisé la route de Miracle Morning.

Mais honnêtement, ça a failli pas se faire.

La première fois que je l’ai découvert sur le présentoir de la Fnac, j’ai pensé

« Encore une soi-disant méthode new age pour bobos en mal de sens ».

Et en plus moi qui ado avais été réveillé tous les week-ends à coups de

Olivier ! Debout ! Il est midi et demi. On va bientôt déjeuner.

J’avais du mal à m’imaginer me lever encore plus tôt tous les matins.

Mais bon … au point où j’en étais, je n’avais pas grand-chose à perdre.

Et j’ai bien fait. Parce que sinon je ne sais pas où j’en serais aujourd’hui.

Je crois bien que ce livre m’a littéralement sauvé la vie.

Oh, rien de bien révolutionnaire en apparence. Pas de concept extraordinaire.

Juste la proposition (et les conseils pratiques pour y arriver !) de se lever plus tôt le matin pour enfin avoir le temps de m’occuper vraiment de soi

  • A commencer par redéfinir nos objectifs de vie
  • Puis mettre en place sur 30 jours de nouvelles habitudes, au travers de rituels à mettre en œuvre chaque matin (ce que l’auteur appelle des Life SAVERS) :
  • S comme Silence
  • A comme Affirmations
  • V comme Visualisation
  • E comme Exercice Physique
  • R comme Reading (lecture)
  • S comme Scribing (écriture)

Je dois bien avouer que ça a été un peu difficile au début, mais que, avec un peu de discipline, j’ai réussi à mettre en place de nouvelles habitudes.

Et je me suis vite rendu compte qu’en me levant une heure plus tôt, non seulement je disposais enfin d’un vrai temps pour moi, mais que j’avais gagné en énergie et enthousiasme pour démarrer chaque nouvelle journée.
Et petit à petit, j’ai commencé à mettre en place de plus grands changements.

Moi qui n’avais jamais été spécialement sportif, j’ai pris de plus en plus de plaisir à aller courir tous les matins ; à tel point, que 3 ans plus tard, j’ai déjà couru plusieurs marathons.

Et l’impact de ces nouveaux rituels a été tellement puissant, que, quelques mois plus tard, j’avais revisité mes objectifs professionnels, démissionné de mon poste (pourtant socialement très valorisé) et enfin lancé ma propre activité en tant qu’indépendant.

Aujourd’hui, quand je regarde en arrière, 3 ans après avoir commencé à appliquer la méthode de Miracle Morning, je me rends compte de tout le chemin accompli et je constate que je choisis de plus en plus la vie que j’ai envie de vivre.

Et vous savez quoi ? Maintenant, j’adore aussi me lever tôt !

Libérez votre créativité, un livre pour renouer avec nos rêves d’enfant

J’ai longtemps cru que je n’avais aucune créativité.

Que je n’étais qu’un esprit rationnel, sans imagination, condamné à copier ce que faisaient les autres.

Mais ça, c’est de l’histoire ancienne. C’était avant de lire et « pratiquer » Libérez votre créativité de Julia Cameron.

Julia Cameron considère la rencontre avec notre propre créativité comme une expérience quasi-mystique et propre à provoquer de nombreux changements dans notre vie. Et plus nous changeons, plus l’Univers favorise et amplifie ce changement.

Elle postule que la créativité est l’ordre naturel de la vie (que chacun possède un sens créatif unique dont il s’est plus ou moins coupé) et le travail qu’elle nous propose vise à (re) découvrir cette capacité créative innée.

Ce caractère unique (et quasi-spirituel) de notre capacité créative se retrouve notamment dans cette citation du Talmud qu’elle reprend dans son ouvrage.

« Chaque brin d’herbe possède son Ange qui se penche et murmure : grandis, grandis. »

Le livre nous propose de suivre un programme sur 12 semaines pour renouer progressivement avec nos rêves enfouis, notre capacité à les exprimer et avec ce qui fait de nous des êtres uniques et authentiques.

Cette (re) découverte est rendue possible grâce à un travail progressif ponctué de réflexions, d’exercices, de « rendez-vous avec l’artiste en nous ».

Par exemple, la première semaine nous propose de retrouver un sentiment de sécurité par rapport à l’expression de notre créativité ; ou bien, la cinquième semaine de reprendre contact avec le sentiment du possible.

Mais le principal outil de reconquête créative, c’est ce que Julia Cameron nomme « les pages du matin » ; une sorte de fil rouge qu’elle nous invite à suivre tout au long du programme.

3 pages d’écriture manuscrite (à réaliser chaque matin avant toute autre activité) dans laquelle on donne libre cours à ses pensées.

Les 3 pages du matin ne sont pas négociables ; l’idée est de noter tout ce qui nous passe par la tête.

Vous ne savez pas quoi écrire ?

Pas de problème.

Vous pouvez noircir 3 pages de

« Je ne sais pas quoi écrire ».

Au début, je crois bien en avoir écrit quelques-unes dans ce style.

Les pages du matin nous transportent de l’autre côté : de l’autre côté de notre peur, de notre négativisme, de nos humeurs.

Surtout, elles nous emmènent au-delà de notre Censeur (ce méchant critique intérieur – particulièrement puissant et retors chez moi – et qui va dire devant mon dessin « Ca ressemble à rien »).

Les pages du matin apprennent au cerveau logique (celui du Censeur, donc) à se tenir à l’écart et à laisser jouer le cerveau artiste (là où se cache notre inventeur, notre enfant. Celui qui est libre et fonctionne par associations et qui dit « Waouh, c’est vraiment un beau travail !»)
Je ne vous cache pas qu’au début, j’avais vraiment du mal à écrire ces 3 pages chaque matin. Et surtout, je ne pouvais pas m’empêcher de juger ce que j’écrivais. Je vivais vraiment l’exercice comme un pensum.

D’autant plus, qu’au début, j’ai commencé par déterrer mes rêves enfouis et j’ai traversé ce que j’appelle « la vallée des larmes » ; le deuil de tous ces rêves que je n’ai jamais osé réaliser.

Mais petit à petit, je me suis pris au jeu et j’ai commencé à attendre impatiemment ces rendez-vous quotidiens avec moi-même.

Et puis, sans forcément que j’en prenne conscience (en tout cas, au début), j’ai commencé à m’autoriser de plus en plus à exprimer ce qui était en moi, notamment en abandonnant le jugement sur ce qui serait « bien » ou « mal ».

D’après Julia Cameron, il est impossible d’écrire les pages du matin sur une longue période sans entrer en contact avec une puissance intérieure inattendue.
Parce que ces pages du matin, elles forment la carte de notre propre intérieur.

En les utilisant, la vision intérieure se double de la force nécessaire à un changement important.

Il est très difficile de se plaindre d’une situation matin après matin, mois après mois, sans mettre en place les actions nécessaires pour changer de vie.

Les pages nous sortent du désespoir et nous amènent à des solutions que nous n’aurions pas pu imaginer.

Et je peux en témoigner.

A l’époque, j’étais en pleins doutes.

Après 20 ans de mariage, je venais de me séparer de la mère de mes enfants, ma 1ère chaine You Tube (sur l’astrologie) peinait à démarrer, j’avais très envie de me lancer à mon compte mais j’étais paralysé par la trouille.

Et tous ces doutes, je les couchais chaque matin sur le papier.

Mes doutes, mais aussi mes espoirs, mes colères, mes peurs.

Et petit à petit, ma vie a commencé à changer : ma relation avec mon ex s’est apaisée, ma chaîne You Tube a décollé (elle compte aujourd’hui 115.000 abonnés) et j’ai trouvé un moyen de lancer mon business sur Internet sans me mettre en danger financièrement.

Au début, je n’ai pas forcément fait le rapprochement avec mon travail sur la créativité.

Mais c’est quelques mois plus tard, en relisant les carnets que j’avais patiemment noircis, que j’ai compris que j’avais su mettre en place les solutions créatives nécessaires pour effacer mes doutes et oser avancer.

Avec le recul, je voyais mes pas de géant.

Je m’étais enfin autorisé à écouter mon Ange qui susurrait

« Grandis, grandis ».

Aujourd’hui, je ne peux vous inviter qu’à tenter l’expérience.

Alors oui, vous passerez par des montagnes émotionnelles.

L’expérience vous rendra tour à tour
Exalté,
Déprimé,
En colère,
Apeuré,
Joyeux,
Plein d’espoir

Mais au final plus Libre.

Alors,

Arrêtez de vous dire

C’est trop tard

Et autorisez-vous à reconnaître, nourrir et protéger l’artiste qui est en vous

Avec confiance car,

Comme le dit Julia Cameron,

« Saute, et le filet apparaîtra ».

Conversations avec Dieu, , un livre pour prendre (enfin) conscience de son vrai potentiel

J’ai été élevé chez les curés, mais on ne peut pas dire qu’il m’en reste grand-chose.

Je ne me suis pas marié (2 fois) à l’Eglise, mes enfants ne sont pas baptisés, je n’ai pas mis les pieds dans ue Eglise (sauf peut-être pour un mariage ou un enterrement) depuis des années.

Je pense même ne pas être croyant, même si je suis persuadé que l’Univers est trop parfait pour être le fruit du hasard.

Et pourtant, j’ai une affection particulière pour ce livre.

Il m’a aidé à sortir la tête de l’eau à un moment où c’était vraiment difficile.

Peu importe qu’il soit réellement issu d’une conversation entre Dieu et Neale Donald Walsh, son « auteur » (à l’auteur qui demande une preuve de leur conversation, Dieu répond « Même si tout ce que je dis était faux, peux-tu imaginer une meilleure façon de vivre ? »)

Ce qui est important, c’est que son message résonne pour moi ; le reste est accessoire.

Et ce qui le rend peut-être aussi « attachant », c’est que « le Dieu qui parle » est aux antipodes de celui que l’on nous a décrit jusqu’à maintenant.Ce livre est impossible à résumer, tant les messages qu’il porte sont nombreux.

Je crois bien que de tous les livres que j’ai lus, c’est celui que j’ai le plus souligné, surligné, corné et re corné.

Allez bon, je vais quand même essayer d’extraire quelques grandes idées qui me parlent plus particulièrement (même si sortis de leur contexte, elles perdent beaucoup de leur puissance) :

• Tu ne vis pas chaque jour pour découvrir ce qu’il te réserve, mais pour le créer.

• L’illumination, c’est de comprendre qu’il n’y a nulle part où aller, rien à faire et personne à être, sinon précisément celui que tu es maintenant.

• Ce à quoi tu résistes persiste, ce que tu observes disparaît.

• Le but de la vie est de créer : de créer celui et ce que tu es, puis d’en faire l’expérience.

• Ne crois rien de ce que je dis. Vis-le, tout simplement. Fais-en l’expérience.

• La vie n’a rien d’effrayant si tu ne t’attaches pas aux résultats. … Choisis mais ne désire rien.

• Ta vie est toujours le résultat de tes pensées à son égard, y compris la pensée évidemment créative selon laquelle tu obtiens rarement ce que tu choisis.

 

Un dernier mot.

Ne vous laissez pas rebuter par le titre ; ce livre ne parle pas de Dieu mais bien de Vous.

Et, ce qui ne gâche rien, il se dévore vraiment comme un roman et on découvre un « Dieu » plein d’humour.

Je vous souhaite de faire de belles rencontres (livresques) qui changeront votre vie comme elles ont changé la mienne.

Bonnes lectures

 

Olivier

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous à notre newsletter

Je vais commencer à publier régulièrement (dès septembre 2020) des articles sur le story-telling.
Abonnez-vous pour les recevoir en avant première.

Votre abonnement a bien été pris en compte